La fin de l’univers

De l’hypothese à la science fiction :

Que savons-nous vraiment ?

Big Chill, Big Rip, Big Crunch, Big Time

 

4 histoires pour une fin d’univers

 

Aujourd’hui, de nombreux chercheurs consacrent leur temps à l’énigme de la matière noire. Si cette matière noire est tant recherchée par les scientifiques, c’est qu’elle détermine, selon certaines théories, la fin de l’univers. En effet la matière noire définit la vitesse d’expansion de l’univers.

Dans une première hypothèse si cette vitesse est trop petite l’univers s’effondrera sur lui-même à cause de sa propre gravité :C’est le Big Crunch

Dans une deuxième hypothèse si la vitesse est assez grande pour que l’univers ne s’écoule pas sur lui-même, Il s’expendra et sa température diminuera jusqu’à atteindre le zéro absolu. L’univers sera alors figé : c’est le

Big Chill

Dans une troisième hypothèse si la vitesse d’expansion est trop rapide, l’univers s’expendra si rapidement qu’il se déchirera lui-même : c’est le

Big Rip

Et si tout était différent est ne se produisait pas dans les temps des trois précédentes hypotheses? C’est ce que propose le

Big Time

Des théories en image

Le Big Crunch

La théorie du Big Crunch nous indique que l’univers redeviendra un petit amas, comme avant le Big Bang.

Ainsi nous pouvons imaginer que, après le Big Crunch, un nouveau Big Bang et donc un nouvel univers se formerait. L’univers pourrait donc être né du big Crunch d’un ancien univers.

Le futur et le passé de notre univers pourrait être donc une suite infinie de Big Bang et de Big Crunch. 

Cependant cette théorie pourrait être combinée avec celle du Big Chill ou du Big Rip. L’énergie produite par l’un des Big Bang pourrait être assez grande pour causer le Big Chill voir le Big Rip.

Le Big Time

Temps

1014

1015

Hypothèse 1 

Les protons sont instables

1036->43

10106

Fin des univers en particules de poussière subatomiques : plus rien…

Évènement

 

Raréfaction et disparition de l’hydrogène L’univers devient sombre L’instabilité des protons entraine l’évaporation des atomes Le rayonnement d’Hawkins impacte les trous noirs, même les plus gros de plusieurs milliards de masse solaires

Effet

Mort des étoiles Les cadavres d’étoiles deviennent des Trous Noirs, des 2toiles à neutrons ou des Naines Noires C’est la fin de la matière qui disparaît dans les trous noirs Disparition des trous noirs
 

                 Hypothèse 2

                   Les protons sont stables

101500

    101076

 
  Effet tunnel Aspiration des atomes de fer dans les trous noirs puis, effet du rayonnement d’Hawkins Fin des univers en particules de poussière subatomiques : plus rien…
  Transformation de la matière en fer, qui est la matière la plus table. Disparition des trous noirs  

 

Le Big Rip

L’univers …sans fin?

{

Nous vous proposons un entretien avec Hubert Reeves pour en savoir plus

Quand les artistes imaginent l’univers et sa fin

Une fin du monde sculptée

 

 

A propos de cette  oeuvre…

Voici comment certains artistes représentent notre merveilleux univers. La sculpture ci-dessus ressemblant à un oursin métallique se nomme « The End of Modernity » (un titre terrible). L’œuvre a été exposée à New York City, dans la galerie Andrea Rosen à Chelsea. C’est une sculpture non pas d’un oursin mais de l’univers. L’artiste, Josiah McElheny, à indiqué qu’elle a voulu plus particulièrement représenter le Big-Bang.

Cette toute petite sphère représentant le plus grand événement de tout l’histoire de l’univers est essentiellement composée d’aluminium et de verre soufflé. Cette sphère représente le fond diffus cosmologique soit le moment où les atomes se sont formés dans l’univers et où la lumière ne s’est plus cognée aux particules, et put ainsi mouvoir librement dans l’univers pour la première fois. C’est en d’autres mots la première lumière apparue dans l’univers. L’image ci-dessous représente le fond diffus cosmologique.

Étant donné que l’univers était, avant cela opaque, la boule au centre de la sculpture de Josiah McElheny l’est donc aussi. Les ampoules représentent des quasars (trouvés au centre de certaines galaxies), et les morceaux de verre représentent des galaxies. Les morceaux de verre viennent en groupes à l’extrémité des bâtons, représentant précisément le regroupement des galaxies à différents moments dans le temps. Cette œuvre est donc une image métaphorique de la naissance du bébé univers.